Mec lecteurs sont formidables (et mes lectrices aussi…) !

Hier soir, j’ai reçu un message d’Eric H qui m’adressait une liste de corrections à appliquer sur Freedom Machine (ce que je fis dans la foulée, la nouvelle version en est cours de publication… ça va vite pour les versions numériques, c’est plus lent pour la version papier). Vous ne pouvez imaginer combien ce message m’a fait plaisir !

En bref, mes lecteurs et lectrices sont peu nombreu(se)x mais sont formidables. Merci à toutes et à tous.

Prévision Maîtrise Contrôle : version papier et version tome 1 & tome 2 combinés

La version papier du tome 2 de « Prévision Maîtrise Contrôle » est enfin disponible !

Cette fois, cela aura été un peu long mais on peut désormais le trouver sur amazon.

Voici la couverture du tome 2 version papier…

BookCoverPreviewJe ne me suis pas contenté de cela puisque je viens aussi de publier une réunion des tomes 1 & 2, pour le moment seulement disponible en version Kindle (mais la version papier est en route aussi…) :

PMC-full-cover

 

Le tome II de « Prévision Maîtrise Contrôle » est enfin disponible !

Trois ans après le tome 1 (ben oui, faut le temps d’y penser puis de l’écrire et enfin de le corriger !), voici enfin le tome 2 : Prévision Maîtrise Contrôle : la chasse est lancée !

Voici le contenu de la « 4ème de couverture » :

Le premier tome de « Prévision Maîtrise Contrôle » est disponible depuis février 2012. Ce second volet éclaire la machination gigantesque qui se cache derrière les voyages dans le temps de nos héros. On retrouve également les spéciaux avec le redoutable Major Rouhier à leur tête, l’homme qui ne recule devant rien pour préserver son pouvoir et son indépendance, même pas devant le meurtre du président du conseil de l’Union…

Ce second volet est l’occasion d’explorer des domaines exclusifs comme la remontée dans le monde réel en changeant de corps : une grande première jamais tentée !

Le major Rouhier va aussi s’apercevoir que poursuivre des fuyards dans les simulis est moins facile qu’il ne parait…

Pour le moment, ce tome II n’est encore disponible qu’en version Kindle chez Amazon mais les versions papier (amazon aussi) et ePub vont suivre très bientôt !

Voici la couverture, d’abord la version numérique… La version papier va suivre dans quelques jours.
couv-pmcT2

Schopenhauer, mon héros !

Je ne suis pas du genre à avoir des idoles, mais j’ai quand même mes héros !

Amateur de sports-mécaniques, j’ai une admiration réelle pour Lauda et Agostini. Dans le domaine historique, je dois dire que j’ai un faible pour Winston Churchill. Normalement, les acteurs me laisse indifférent mais, là aussi, je ne peux réfréner une préférence pour Patrick McGoohan.

Sur le plan intellectuel, c’est vers Arthur Schopenhauer que va ma préférence, sans conteste et sans égal !

Voilà un philosophe comme je les aime : disant la vérité sans fard, sans précaution mais avec profondeur. Schopenhauer ne se joue pas de mots (il laisse cela à Hegel !) et nous renseigne utilement sur la réalité de la condition humaine. Misanthrope comme moi (mais qui ne l’est pas ? Voir à  http://www.alain-lefebvre.com/pourquoi-nous-sommes-tous-des-misanthropes-mais-si/), il aimait les animaux (il adorait son caniche… Nul n’est parfait, je préfère de loin les chats !) et avait compris qu’ils sont nos égaux.

Plutôt qu’une lourde explication de son enseignement, voici une sélection de citations qui situe bien le personnage et sa pensée :

« Je fais ici cette confession en prévision de ma mort, que je méprise la nation allemande à cause de son immense bêtise, et que je rougis de lui appartenir. »

« Les animaux sont principalement et essentiellement la même chose que nous. »

« Un simple coup d’œil nous fait découvrir deux ennemis du bonheur humain : ce sont la douleur et l’ennui. »

« Quelle folie de regretter et de déplorer d’avoir négligé de goûter, dans le passé, tel bonheur ou telle jouissance! Qu’en aurait-on maintenant de plus? La momie desséchée d’un souvenir. »

« Laisser paraître de la colère ou de la haine dans ses paroles ou sur son visage, cela est inutile, dangereux, imprudent, ridicule, commun. On ne doit trahir sa colère et sa haine que par des actes. Les animaux à sang froid sont les seuls qui aient du venin. »

« Je cause parfois avec les hommes comme l’enfant avec sa poupée. Elle sait très bien que la poupée ne l’entend pas, mais elle se procure, par une agréable autosuggestion consciente, la joie de la conversation. »

« Les amis se disent sincères ; ce sont les ennemis qui le sont ; aussi devrait-on, pour apprendre à se connaître soi-même, prendre leur blâme comme on prendrait une médecine amère. »

« Il peut arriver que nous regrettions la mort de nos ennemis et de nos adversaires, même après nombre d’années, presque autant que celle de nos amis, — c’est quand nous trouvons qu’ils nous manquent pour être témoins de nos éclatants succès. »

« Ni haïr, ni aimer fait la première moitié de toute intelligence du monde ; ne rien dire et ne rien croire la deuxième ».

« Ma philosophie ne m’a rien rapporté, mais elle m’a beaucoup épargné. »

« Toute ma philosophie peut se résumer dans cette expression : le monde est l’auto-connaissance de la volonté. »

« Les religions sont comme les vers luisants : pour briller, il leur faut l’obscurité. »

« La vie et les rêves sont les pages d’un seul et même livre »

Je reviens rapidement sur la toute première, à propos de la nation allemande. Je pense que n’importe quel citoyen du monde, s’il est honnête, pourrait dire la même chose de son pays d’origine tellement la bêtise la plus crasse s’est aujourd’hui généralisée…

Un excellent site sur un excellent philosophe => http://www.schopenhauer.fr/

Dans la série « les plus grands escrocs sur le plan intellectuel », aujourd’hui, Freud et Marx.

Il n’y a plus qu’en France que Freud est encore (et pour combien de temps ?) un grand personnage. Partout ailleurs, on a compris que ce n’était qu’un plaisantin, certes assez doué.

Aux USA par exemple, Freud est complètement ignoré, remis à sa vraie place, celle d’une escroquerie qui ne peut duper que les naïfs et les dogmatiques. Il suffit de lire le livre de Michel Onfray (voir à http://www.admiroutes.asso.fr/larevue/2011/115/onfraysaintmartin.htm, excellente critique de l’ouvrage « Le crépuscule d’une idole, l’affabulation freudienne ») pour se dire que la France va bientôt regarder Freud comme il se doit : un imposteur.

Penchons-nous plutôt sur le cas de Marx qui garde sa statue plus ou moins intacte en dépit des années et des contradictions de l’Histoire…

Voici un extrait de ce qu’on peut lire à http://www.scienceshumaines.com/les-intellectuels-et-le-marxisme_fr_12207.html et qui me parait tout à fait juste à ce propos :

L’opium des intellectuels

« Cherchant à expliquer l’attitude des intellectuels, impitoyables aux défaillances des démocraties (…), je rencontrai d’abord les mots sacrés : gauche, Révolution, prolétariat. » En 1955, Raymond Aron publie L’Opium des intellectuels.

L’ouvrage est un essai anticlérical : en retournant la formule marxiste de l’opium du peuple, Aron démonte les mécanismes de la religion séculière que représente à l’époque le marxisme.

Au fondement, il y a une mythologie. Le mythe de la Révolution « sert de refuge à la pensée utopique ». L’universalité et la « grandeur » de la Révolution française fascinent, et justifient le parallèle avec la Révolution russe. Le mythe de la gauche éternelle permet de masquer les incessants affrontements entre Jacobins et Girondins, communistes et socialistes… Aron s’attaque aussi au fonctionnement de ces croyances. Les intellectuels pensent comme des hommes d’Église : infaillibilité du parti, idolâtrie de l’Histoire… Non sans ironie, Aron décrit par exemple le « paradis des intellectuels » (la France), et leur « enfer » (les États-Unis).

Le marxisme serait donc une religion qui a échoué. Mais pourquoi ce dogme si séduisant aux yeux d’un grand nombre était-il voué à l’échec ?

Tout simplement parce que Marx a érigé en dogme la supposée conscience politique du prolétariat. En élargissant, on pourrait même écrire « l’intelligence des masses ». Or, et c’est là qu’est le vice, les masses ne sont précisément pas intelligentes. Au mieux bovines, souvent hargneuses et quelquefois violentes (bêtement violente, dans les deux sens du terme…).

À partir de là, tout le reste de la démonstration s’effondre ce que l’Histoire dans ses différents épisodes s’est empressée de confirmer !

Mise à jour de mon livre sur le SimRacing à l’occasion de la sortie prochaine de PCARS…

Je viens de publier une nouvelle version de mon livre sur le SimRacing. Cette révision se justifiait par la sortie de deux titres très attendus : Assetto Corsa et PCARS.

J’en ai profité pour rédiger une petite comparaison de ces deux titres qui est disponible sur cette page

Peut-on dire (et écrire) qu’on a développé la meilleure application de dating du monde ?

C’est en tout cas le pari de mon fils Valentin!

Dans l’article ci-dessous dont il est l’auteur, il explique en quoi son projet se démarque de la multitude d’offres dans le secteur de la rencontre en ligne (dating).

swipetime

La meilleure application de dating au monde, tout simplement !

Comment peut-on affirmer d’avoir développé la meilleure application de dating, au monde?

Aujourd’hui, il y a déjà plus d’un million d’applications disponible dans l’App Store d’Apple pour l’iPhone et l’iPad. De plus, le domaine du dating est un des secteurs les plus compétitifs de tout le marché des applications mobile… Actuellement, ce secteur est dominé par des géants comme Meetic, Match, Badoo et des nouvelles applications comme Tinder.

Donc, c’est dans ce contexte hautement disputé que j’ai travaillé pour développer SwipeTime et, en me basant sur nos premiers résultats, je peux dire que l’objectif est atteint : SwipeTime est bien la meilleure application de dating au monde!

Avant d’affirmer ceci, je dois préciser que j’ai « fait mes devoirs et appris mes leçons » :

  • Pendant les deux dernières années de ma vie, je me suis consacré à ce domaine, j’ai rassemblé une équipe, développé trois produits différents avec lesquels j’ai expérimenté plusieurs idées.
  • J’ai lu plus de vingt livres (en anglais) portant sur les sujets de la séduction, les relations humaines, les interactions sociales et sur le domaine du dating. J’ai lu et écouté chaque interview possible sur toute personne qui a créé une plateforme de dating (sites et/ou applications).
  • J’écoute tous les jours des podcasts sur le dating/relations sociales et je lis tout ce que trouve dans la presse sur tout ce qui est en lient avec les applications et le dating.
  • Je suis sorti toutes les semaines ces deux dernières années dans des bars, clubs et évènements (à San Francisco, L.A et Paris) pour parler avec des femmes au sujet des rencontres, des applications, des relations, de leurs attentes et leur perspective.
  • J’ai étudié en détail tout ce que je pouvais trouver à propos du monde des applications de dating.
  • J’ai moi-même essayé chaque plateforme possible et j’ai discuté avec les utilisateurs de ces services à chaque occasion.
  • J’ai pris note et documenté tout ce que je voyais et comprenais : les remarques, les retours de mes expériences et mes échanges les plus intéressants et pertinents.
  • J’ai pour mentor le fondateur de l’un des plus grands sites de rencontre d’Europe.
  • J’ai personnellement rencontré et interviewé cinq fondateurs qui ont réussi dans le domaine des sites de rencontres.

Bref, cet intense travail de recherche m’a permis de comprendre quels étaient les facteurs de friction (voire de blocage) dans les solutions actuelles, et donc, l’opportunité que cela représente. Et, après avoir mis le doigt dessus, nos expérimentations m’ont confirmé que nous étions dans la bonne direction.

Le facteur principal de friction réside dans le déluge de messages non sollicités que reçoivent les meilleurs profils (en particulier les profils féminins). Quand une belle-fille s’inscrit sur une de ces applications, elle est vite submergée et, refroidie par cette expérience négative, elle fuit ce service!

Ce problème est bien connu des acteurs du secteur du dating, et cela fait presque 15 ans que le secteur tourne autour de cette problématique.

Le statu quo actuel est de recourir à la technique dite du « double-opt-in » (« double validation » en bon français) pour tenter d’éviter le fameux « déluge non sollicité ». Avant d’aller plus loin, il est utile de faire un petit retour en arrière sur les évolutions adoptées par les acteurs du domaine depuis début 2000 :

Au début, c’était le modèle classique (inspiré des boîtes de nuit) : gratuit pour les femmes, payant pour les hommes, avec la possibilité de contacter tous celles et ceux qui vous intéresse, une fois inscrits.

Puis le modèle entièrement gratuit a pris la suite. Cette démarche d’ouverture, comme un « Open-bar » où tout le monde était invité (et chacun peut envoyer des messages à tout le monde sans limites), et on monétisait le trafic avec de la pub.

Les positions sur le Web étant bien établies, c’est sur le terrain du mobile que la bataille s’est ensuite déplacée…

SOB_1695

Les applications mobiles ont tout d’abord adopté les deux modèles déjà vus (« boîte de nuit » et « open-bar ») avant d’en venir au principe du « double-opt-in » qui nécessite que deux personnes se valident mutuellement anonymement avant d’être « matché » et donc en mesure de discuter ensemble.

La monétisation sur ce modèle « double-opt-in » n’est pas encore très claire, car les acteurs majeurs testent des approches hybrides entre les comptes/fonctionnalités premiums, les abonnements et les pubs.

Aujourd’hui, le statu quo dicte qu’il faut absolument avoir le modèle double-opt-in pour réussir dans ce domaine. Concernant la monétisation, les acteurs actuels penchent forcément pour des abonnements « premiums », car l’historique de cette industrie montre que les plus gros chiffres d’affaires sont venus de ces comptes premiums si convoités.

Cependant, comme bien souvent, le statu quo ne traduit qu’une pensée figée, et SwipeTime propose un nouveau modèle tout à fait unique et entièrement gratuit.

Surprenant dans sa simplicité, ce modèle offre sa chance à chacun pour directement écrire un message à toute personne qui lui plaît. Cependant, cette dernière ne découvrira ce message qu’une fois qu’elle consultera le profil en question, et pourra à ce moment-là répondre pour engager une conversation, ou passer son chemin librement.
Le design derrière cette approche rassemble la découverte de profil avec l’aperçu du premier message, et ne sépare les deux qu’une fois qu’il y a une réponse et que cela devient donc une conversation. Fini les notifications dérangeantes continuelles qui nous amenaient sur une boîte de messagerie débordante de message non sollicité. Sur SwipeTime, chaque utilisateur a le contrôle et le confort d’écrire et de répondre à qui bon lui semble quand il découvre leur profil, un par un. La liberté de revenir en arrière dans la découverte de profils et de sauvegarder ceux qui nous plaisent fait parti des fonctionnalités fétiches des utilisateurs.

SOB_1705

Les modèles des concurrents actuels n’adressent pas les problèmes de friction évoqués plus haut, car ils sont trop polarisés vers un seul sexe et ne permettent donc pas de satisfaire entièrement autant l’homme que la femme… et encore moins gratuitement!
Pour faire simple, il y a deux modèles proposés :

  • Système classique d’étalage virtuel des profils, avec une boîte de messagerie séparée.
  • Système de « match » anonyme avec double validation qui ouvre une conversation dans la partie messagerie.

Le premier modèle, dit « supermarché » est très frustrant pour les femmes qui ne se sentent pas du tout en contrôle et en confort, car submergées de notifications dans une boite de messagerie débordante de profils non sélectionnés et non sollicités. L’homme, lui à sa chance, mais le design qui sépare la boîte de messagerie et la découverte des profils ne lui permet pas de sortir du lot.

Le second modèle, avec le « matching » et la double validation ne permet pas une bonne expérience pour l’homme qui n’a pas pleinement sa chance, car il n’a aucun moyen de communiquer avec la femme avant que cette dernière valide son profil anonymement. La femme elle est sur un piédestal, et apprécie le confort et le contrôle de « matcher » avec les personnes qu’elle sélectionne elle, mais cela se transforme plus en jeu de suspense avant de prendre une décision en acceptant ou en rejetant chaque profil.

SOB_1629

Aujourd’hui SwipeTime innove et introduit un produit qui comble entièrement autant l’homme que la femme, en résolvant pour de bon ces fameux problèmes de friction dans ce domaine du dating :

  • L’homme à toutes ses chances de se démarquer et de sortir du lot en écrivant directement un message à la personne qui lui plaît.
  • La femme elle, a la sensation de confort et de contrôle, en découvrant les profils sur un piédestal, toujours avec le pouvoir de décider librement avec qui engager la conversation.

Tout cela est offert gratuitement dans une application qui est remarquable par simplicité d’utilisation et son look design, ainsi que par son positionnement moderne et exclusif sur l’ultra-proximité.

SwipeTime est à l’image d’une rencontre dans la vraie vie : simple, ouverte, excitante et riche d’aventure!

Nous avons donc vu que les plateformes de découvertes sociales, aussi appelées les sites/applis de rencontres n’offrent pas de bonnes expériences qui comblent pleinement les deux sexes, gratuitement.
Aujourd’hui, les gens utilisent des sites/applis qui sont soit trop chers, soit de basse qualité, soit polarisées vers un sexe, ou même spammeuse.

Avec SwipeTime, nous voulons saisir cette opportunité en offrant la meilleure expérience mobile de découverte sociale avec un nouveau modèle qui satisfait enfin pleinement autant l’homme que la femme, et le tout gratuitement!

SOB_1730