L’inquiétant recul du quotient intellectuel : je ne suis (enfin) plus seul à le dire…

Il faut lire cet article paru dans « Les Echos » : L’inquiétant recul du quotient intellectuel

Je l’avoue, cela fait plaisir de voir que j’avais raison depuis toutes ces années où je répétais que le niveau s’effondre. Maintenant que le mal est identifié, il faut le combattre !

Comment ?

Simple, j’explique cela ici !

2 réflexions au sujet de « L’inquiétant recul du quotient intellectuel : je ne suis (enfin) plus seul à le dire… »

  1. Le quotient intellectuel, J’aimerais bien comprendre ce terme. Il paraît qu’on établit une évaluation chiffrée? « une indication quantitative standardisée de l’intelligence humaine? »
    Pour moi c’est complètement réducteur de vouloir évaluer mathématiquement l’intelligence, humaine ou autre.  » le QI ne mesure pas l’intelligence d’une personne, mais établit des comparaisons sur ses capacités par rapport à une population de référence. » Faire des comparaisons par rapport à une prétendue moyenne ne fait il pas rentrer cet intellect dans une boite et ne ferme-t-il pas le champ des possibles.
    Je pense que pour sortir de la stupidité, il faudrait laisser tomber les chiffres et la propension à tout vouloir mesurer. Est-ce qu’on pourrait mesurer l’infini? Oxymore s’il en est! L’Amour, pourquoi pas? La peinture et la musique?
    Quand je lis qu’on utiliserait un certain pourcentage des capacités du cerveau, cela voudrait dire, pour établir ce pourcentage que le l’on connaisse 100% de ces fameuses capacités? Apparemment une chose parmi d’autres semble illimitée chez l’humain qui tombe dans ces calculs, c’est l’orgueil. Les chiffres et statistiques ne devraient jamais être utilisés pour aborder le Vivant. Pensez à tous ces grands hommes et femmes dotés un QI phénoménal qui ont contribué à la destruction de l’environnement sur cette planète., ce qu’une simple fourmi ne ferait pas…
    L’intellect pour finir est loin d’être pour moi la plus haute des facultés. Je dirais presque que c’est l’une des plus basses. La vie n’a que faire des petits calculs humains avec les croyances qui en découlent. On peut constater cela très facilement aujourd’hui.

  2. Pierre a raison sur bien des points : il y a beaucoup de choses importantes qui ne peuvent être mesurées et, pour reprendre une définition bien connue des entrepreneurs, les comptables sont ceux qui connaissent le prix de chaque chose mais la valeur d’aucune…
    Cependant, le QI est comme les budgets : on sait ce qui est dépensé, on ne sait jamais vraiment si c’est à bon escient. Ce que je veux dire, c’est que le QI est une mesure (très) imparfaite mais c’est la seule qu’on ait avec des données historiques significatives. Donc, c’est à utiliser pour ce que c’est : un indicateur.
    Et cet indicateur nous apprend que la tendance n’est pas bonne, point. C’est tout et c’est déjà beaucoup.

Laisser un commentaire