Ce que j’ai appris en 60 ans

Cette semaine, j’ai eu 60 ans. Je dois avouer que, quand j’avais la vingtaine, cela représentait pour moi un horizon si lointain qu’il paraissait tout à la fois inaccessible et complètement indésirable. Pour tout dire, je n’arrivais pas à me projeter “vieux”. Aujourd’hui bien sûr, j’ai une vision différente et je ne me vois toujours pas “vieux”.

Un moment agréable : une ballade en moto avec mon fils Val (en Floride).

Cependant, ce parcours qui s’est déroulé si vite, a eu le temps de m’apprendre une chose ou deux que je voudrais partager avec vous à travers cet article. Oh, je ne suis pas devenu un parangon de sagesse parce que j’ai atteint 60 ans mais laissons la modestie de côté pour tenter de transmettre ce que la vie m’a appris, jusqu’ici…

1- Apprendre

On ne cesse jamais d’apprendre et, surprise, c’est de plus en plus agréable, désirable même. S’il n’y a qu’une chose à apprendre aux jeunes, c’est ça : l’envie d’apprendre. Avec ça, vous êtes armé pour tous les défis.

2- Transmettre

C’est une pulsion qui s’impose à vous, l’âge venant. Ce que vous avez accumulé (et là, on ne parle pas de richesses mais de connaissances…), vous avez subitement envie de le transmettre, non, besoin de le transmettre. Pour que cela ne soit pas perdu ?

Peut-être, peu importe, la pulsion est là, il vous faut lui obéir.

3- Incertitude

Rien n’est sûr, surtout pas ce qui est annoncé comme certain. Attendez-vous à des déceptions si vous croyez celles et ceux qui vous annoncent des certitudes. Restez serein aussi, rien n’est sûr veut aussi dire que le pire n’est jamais certain… c’est déjà ça !

4- Amour, amitié

“Rien ne compense l’échec au foyer” me disait souvent un vieil ami… ô combien vrai !

Concentrez-vous sur l’essentiel : réussir à maintenir l’amour au sein de votre foyer. Cela semble évident, pourtant nombreux sont ceux qui échouent en se perdant dans des objectifs divers qui ne sont PAS le but de la vie.

Si l’amour est important, ne négligez pas l’amitié qui est source (abondante) de bonnes surprises (et qui, souvent, dure plus longtemps…).

5- Lâcher prise

Je n’ai jamais rien achevé de bon en étant arc-bouté sur ma tâche. “Être à cran” ne vous aidera pas. Apprenez le lâcher prise, le plus tôt possible. D’abord parce que c’est long à maîtriser ensuite parce que ça sert longtemps.

6- Échecs, réussite

“Le succès, c’est d’aller d’échec en échec sans perdre son enthousiasme” (une citation célèbre attribuée à WINSTON CHURCHILL). Soyons clair, j’ai échoué très souvent, bien plus souvent même qu’il n’est confortable de l’avouer !

Mais échouer ne veut pas dire “se tromper”. Tous ces échecs m’ont apporté quelque chose, tous m’ont aidé à bâtir les quelques succès que j’ai pu achever. Sans les (nombreux) premiers, il n’y aurait pas eux les (quelques) seconds.

7- Rester positif

“Pourquoi s’inquiéter ?” dit le sage hindou… Il ne s’agit pas d’être positif à tout prix même au milieu des pires malheurs. Mais il suffit de se rendre compte que la beauté est partout (oui, vraiment partout, il faut juste chercher à la voir…) pour réaliser que nous avons le choix : nous plaindre (sans que cela fasse avancer quoi que ce soit) ou apprécier ce court séjour sur terre pour ce qu’il nous apporte.

8- Regard des autres

Ah si on pouvait se passer du regard des autres !

Mais on peut en fait. C’est lorsqu’on réalise finalement que le regard des autres ne vous apporte rien qu’on peut s’en libérer. Et cette liberté vous rend plus fort et plus heureux. C’est comme toute libération, il n’y a que le premier pas qui coûte…

9- Immuable

C’est comme les certitudes : rien n’est immuable. Riez quand vous entendez “pour toujours”. Aucune situation ne perdure, aucune domination n’est épargnée par le déclin, aucune position n’est acquise “pour toujours”. Libérez-vous de ce genre de boulet.

10- Sens de la vie

Ne cherchez pas le sens de la vie dans la philosophie ou dans l’ésotérisme, vivez-le à travers de profondes gratitudes : transmettre la connaissance, rayonner l’amour de vos proches, percevoir la beauté du monde, le voilà le sens de la vie.

Enfin, un dernier enseignement, très personnel cette fois : j’ai compris que je devais laisser une oeuvre pour être tout à fait satisfait de mon passage dans ce monde. Cela paraît prétentieux ou trop ambitieux ou trop vain (c’est là où se libérer du regard des autres est utile…). Peu m’importe, c’est ma pulsion actuelle profonde. Peut-être cette “oeuvre” restera inconnue, oubliée avant même d’être lue… peu importe, cela est mon moteur, ma motivation et mon devoir pour le temps qui me reste.

2 réflexions sur « Ce que j’ai appris en 60 ans »

  1. Peter Munn

    Bonjour Alain, Je suis content d’avoir trouver des certitudes dans ma vie. Grace à la foi. C’est devenu une partie primordial de ma vie! Merci d’avoir mis une phrase des Mormons! Bises, Peter

  2. Pierre Hugot

    Hello Alain, Reading this, made it obvious, at least to me, why we managed to connect and still get along after all these years. Couldn’t agree with you more on each of these points, even if I may not personally’ve adhered to them all, we remain enthusiastic.
    Pierre

Laisser un commentaire