Pour comprendre la situation actuelle, écoutez Jean-Dominique Michel

Soyons clair, personne ne comprend rien à la (sidérante) situation actuelle !

Mais il y a une voix claire et positive qui permet de rassembler les pièces du puzzle et de commencer à comprendre, en partie, dans quoi nous nous sommes embarqués. Il s’agit de la voix de Jean-Dominique Michel, un anthropologue (Suisse) de la santé.

Ecoutez-le jusqu’au bout, ça vaut le coup !

Il s’agit donc d’un scientifique Suisse que je ne connaissais pas mais qui est très clair dans ces explications. Si vous ne pouvez consacrer 1H09 à cette vidéo, vous pouvez vous contenter des vingt premières minutes, c’est déjà pas mal… Mais il est clair que plus on l’écoute et plus on en apprend et plus on comprend comment on en est arrivé là…

C’est un type qui a rédigé quelques articles qui ont eu un certain retentissement comme https://lnkd.in/dd5f6XE, intéressant mais cette vidéo est plus “digeste” on va dire…

En plus d’être clair, Jean-Dominique Michel dégage une énergie très positive qui fait que l’écouter, même sur un sujet difficile, est agréable. Voilà, vous ne pourrez pas dire que je ne vous l’ai pas vendu !

Voilà un commentaire que mon ami Laurent Poulain voulait laisser (mais, pour une raison inconnue, ça n’a pas fonctionné…) :

Il est facile de critiquer les gouvernements, mais il ne faut pas oublier qu’ils représentent souvent l’opinion publique.

La principale raison pour laquelle la Corée du Sud ou Taiwan on été si proactifs est qu’ils ont été touchés par SARS et H1N1. En France, lorsque Roselyne Bachelot a voulu être proactive avec le H1N1 elle s’est fait clouer au pilori. Et lorsque la France a détruit ses stocks d’équipements médicaux parce que ça coûtait trop cher, personne n’a rien dit.

Si en France ou en Suisse ils avaient suivi les mêmes consigne que la Corée du Sud dés le début (dépistage systématique, internement forcé dans un hôtel pendant deux semaines pour toute personne ayant le COVID), les gens se seraient insurgés et auraient criés au totalitarisme.

Certes, le confinement est nettement moins efficace qu’un dépistage dés le début. Mais une fois qu’un pays a réagi trop tard, quelles sont les solutions?

Et pour ce qui est de la dangerosité du COVID par rapport aux autres infections respiratoire comme la grippe, je ne connais pas les nombres exacts mais la grippe à ma connaissance ne cause pas la saturation des hôpitaux comme c’est le cas en Italie.

Alors, je ne suis pas convaincu par le dévouement désintéressé de Roselyne Bachelot mais, pour le reste, sans doute as-tu raison… Ce qui est important, aujourd’hui, c’est de laisser les uns et les autres s’exprimer sans tomber tout de suite dans l’ostracisme (trop fréquent depuis quelques temps).

Laisser un commentaire