Peut-on écrire pour un seul lecteur ?

Tous les auteurs sont confrontés à cette grande question, cette vraie question : pour qui écrit-on (qui vient en complément de l’autre question fondamentale : pourquoi écrit-on ?) ?

Tous vont vous répondre qu’ils préfèrent la qualité à la quantité. C’est sans doute vrai la plupart du temps. Mais quid quand la quantité est vraiment absente ?
Seriez-vous capable de continuer à écrire si ce n’était que pour un seul et unique lecteur ?

Aha, ici, le débat prend un tour épique : si c’est vraiment la qualité plutôt que la quantité qui vous motive, alors UN SEUL lecteur (ou lectrice) devrait être suffisant, non ?

Je dois dire que je pense être confronté à ce problème précis. Et je peux donc répondre : oui, même pour un seul lecteur, le plaisir d’écrire, la motivation à écrire est bien présente.

Cela ne m’arrive pas souvent de faire des séances de signatures/dédicaces… En voilà une à Lyon pour mon livre sur les réseaux sociaux, il y a déjà quelques temps…

J’ai la chance d’avoir un ami un Floride qui lit systématiquement tout ce que j’écris… Et mon fils Val fait pareil d’ailleurs (de quoi te plains-tu ? ça fait déjà deux !). De la part de ces deux lecteurs fidèles, j’ai toujours des retours riches et intéressants. Pas seulement sur le fait que ça leur a plut (ou pas) mais surtout sur le comment est-ce que ce récit à été reçu, ce qui les a touché, ce qui fonctionne et ce qui fonctionne moins.

Clairement, avec des retours de ce niveau, je ne peux me plaindre.

Laisser un commentaire