Deux bonnes nouvelles sur le front de mes livres… Pour moi, en tout cas !

Tout d’abord, les ventes de mes livres se maintiennent et c’est tout de même le plus important !
Les ventes sont bien aidées par le succès du dernier titre de Murielle : « Montessori pour les bébés » (que vous pouvez trouver à http://blog.montessori.fr/?page_id=1992).

Non pas que cela représente des revenus importants car ça veut d’abord et avant tout dire qu’on est lu… Et ça, ça compte, ça compte plus que tout même.

Si écrire des livres permettait de devenir riche, cela se saurait !
Mais, à de très rares exceptions près (et assez connues), ce n’est pas le cas. Même en vendant correctement (c’est mon cas) et même en étant auto-publié (c’est aussi mon cas), le niveau des revenus n’équivaut toujours pas à un SMIC, c’est dire…

Bref, cette précision étant faite, je suis tout de même heureux d’annoncer que mes ventes (cumulées) de livres auto-publiés viennent de passer le cap des 7000 exemplaires (pour mémoire, j’avais publié dernièrement le détail de mes statistiques dans ce domaine, voir à http://www.alain-lefebvre.com/?p=1894). C’est toujours agréable de franchir ce genre de seuil mais, promis, je ne fais plus auto-triomphalisme avant de passer la barre des 10 000 !

L’autre bonne nouvelle, c’est le commentaire que mon livre « Cette révolte qui ne viendra pas » vient de recevoir sur Amazon.fr dernièrement. Ce commentaire n’est pas seulement agréable (une bonne critique a un effet euphorisant, presque aussi fort qu’une critique négative est déprimante…) mais il montre également que ce lecteur a parfaitement compris mon propos… Ecrire pour des lecteurs de cette trempe, c’est un honneur et un plaisir.

La critique en question est visible à http://www.amazon.fr/product-reviews/B005HDX45S/ref=dp_top_cm_cr_acr_txt?ie=UTF8&showViewpoints=1

Laisser un commentaire