Jouer à « si j’étais président » avec mes grands fils

Suite à une discussion avec mes grands fils, nous nous sommes lancé un défi tout à fait dans l’air du temps (alors que la présidentielle US ne fait que devancer la française…) : quelles seraient les dix mesures que tu voudrais mettre en place si tu devenais président ?

Tout de suite, une précision : je ne crois pas que le président de la République française ait vraiment le pouvoir de changer les choses, tout du moins, pas rapidement ET en profondeur (les vrais changements demandent du temps). Le vrai pouvoir est très fragmenté, même en France où la présidence est pourtant une des plus puissantes au monde.

Donc, notre exercice avait juste pour but de confronter nos idées sur la façon de « débloquer le pays » une bonne fois pour toutes !
Ben oui, on est ambitieux ou on ne l’est pas. Et quitte à avoir la présidence, autant que ça serve à quelque chose, hein !

Bien évidemment, la principale difficulté résidait dans cette limite à dix… Des mesures importantes, à prendre d’urgence, on pourrait en trouver facilement vingt ou plus !

Bref, voici les dix mesures que j’ai proposées aux regards critiques de mes fils (et ils ont fait de même) :

1— Emploi
Sans liberté de licencier, il n’y a pas d’embauche !
Le Code du travail est nettoyé et la liberté de licencier restaurée.

2— Logement
On doit pouvoir expulser des locataires indélicats. La loi concernant le logement est modifiée et simplifiée dans ce sens.

3— Santé
On consomme beaucoup trop de médicaments en France (surtout quand on compare à nos voisins…) !
Les médicaments inutiles, inefficaces et dangereux se voient retirer leur AMM et, pour les autres, seuls ceux qui n’ont pas de génériques alternatifs sont encore remboursés.

4— Médias
à quoi servent les médias dits de service public ? À rien !
France Télévisions et Radio France sont privatisés. Ça ne changera rien à l’offre de contenus et ça sera plus cohérent. La redevance audiovisuelle est supprimée pour les mêmes raisons.

5— Politique étrangère
à quoi set l’ONU ? À rien !
La France se retire de l’ONU.

6— Défense
La France doit-elle se doter de moyens de projection pour pouvoir intervenir comme une puissance coloniale qu’elle n’est plus ?
Non. Plus de porte-avions couteux et fragiles du coup. Notre effort de défense est concentré sur la protection du territoire. C’est tout et c’est déjà beaucoup. Du coup, forcément, on se retire aussi de l’OTAN…

7— Justice
Les prisons sont vidées et supprimées. Les peines lourdes (plus de trois ans d’emprisonnement) sont envoyées en Guyane dans un périmètre spécial. Les peines légères sont assignées à résidence avec bracelet électronique (avec localisation GPS et camisole chimique si nécessaire) pour la nuit, aux travaux d’intérêts généraux pour la journée. Les détenus vont servir à quelque chose : nos espaces seront propres désormais.

8— Police
La Gendarmerie est supprimée. Ses effectifs sont versés dans la Police nationale. La distribution des effectifs est revue : moins en zone rurale et plus en zone urbaine.

9— Services publics
Les organisations et structures redondantes et inutiles sont supprimées. Une seule agence sanitaire de contrôle des médicaments et non deux par exemple.

10— Enseignement
Les universités sont le parent pauvre de l’enseignement supérieur depuis des décennies. On privatise les universités. Seules les meilleures vont subsister et les filières débiles et inutiles vont disparaître.

À ma grande surprise, c’est la mesure N°2 qui a provoqué le plus de débats !
Je l’ai défendue, car elle me parait tout aussi cohérente que la mesure N°1 même si, objectivement, elle est moins importante.

J’avoue que certaines de mes mesures sont « symboliques » : elles visent aussi à faire évoluer les mentalités et pas seulement le cadre qui régit notre pays. Car l’une (les mentalités) entrainera sûrement l’autre (le cadre juridique et sociale).

Dans les jours qui viennent, je vais détailler chacune de ces mesures sur mon blog, car, énoncer ainsi, ça fait un peu court… Je sais bien que certaines de ces mesures vont me faire passer pour le dernier des fachos, mais je préfère encore cela à être vu comme un bien disant politiquement correcte parfaitement inutile.

Une réflexion au sujet de « Jouer à « si j’étais président » avec mes grands fils »

  1. La mesure urgente et prioritaire serait surtout de retrouver le contrôle de notre monnaie. Un état qui ne contrôle pas sa monnaie ne peut pas être un état souverain.

    « Donnez-moi le contrôle de la monnaie d’une nation, et je me moque de qui fait ses lois »
    Rothschild

Laisser un commentaire