Ce que la mode (ridicule) de la barbe et des tatouages nous enseigne…

C’est un fait incontestable : le port de la barbe est à la mode. On en voit de plus en plus et c’est devenu un attribut du look « moderne et dans le coup » pour l’homme. Inutile de vous dire que je trouve cela complètement ridicule…

Et encore, je n’ai pas choisi les plus ridicules !

Mais ce n’est pas tout !

Même les femmes n’échappent pas à cette tendance grotesque… Non, le port de la barbe n’est pas (encore) répandu dans la gent féminine (et c’est heureux, mais ne pariez pas là-dessus pour l’avenir…), mais les tatouages si. Voilà le second volet de cette mode ridicule dédiée au look « branché, dans le coup ». En plus des barbus déjà cités, on voit de plus en plus de jeunes filles (et des moins jeunes aussi, hélas) s’afficher avec des tatouages plus ou moins gros et voyants. J’ai du mal à m’expliquer cette tendance, j’avoue. Tous ces tatoués savent-ils que c’est irréversible ?

Je ne vois pas ce que cela apporte à la beauté féminine mais je dois être trop « de mon époque », sans doute…

Tous ces gens si obsédés par leur apparence ont-ils conscience que ça les range illico dans une catégorie qui ne sera pas forcément enviable selon les circonstances et l’évolution de la société (pour engager un collaborateur, préférez-vous quelqu’un de neutre sur son apparence ou un barbu-tatoué exhibitionniste ?).

C’est sûr, un tatouage comme celui-ci, ça valait le coup !

Mais cette mode n’est pas seulement totalement grotesque, elle est aussi hautement significative… En effet, elle en dit beaucoup sur les forces qui agissent sur la psyché générale. Tout d’abord, nous retrouvons la pulsion d’intégration qui débouche sur une pulsion de conformité dont on peut voir les effets en direct. On savait déjà que les ados étaient des victimes toutes désignées de ces pulsions, mais on s’aperçoit qu’elles sont aussi à l’oeuvre (puissantes et efficaces) sur les tranches plus âgées, sensées être plus mûres.

Et c’est justement ici qu’intervient le second volet de ma démonstration : l’effondrement du niveau général (un thème qui m’est cher, voir ici, ici et ici) produit des effets inattendus (mais pas surprenant quand on y songe). On constate que, chez les hommes, l’abaissement du niveau intellectuel s’accompagne d’une poussée certaine de la frivolité. Sinon, comment comprendre cette récente obsession pour l’apparence ?

Le fait que les hommes soient désormais plus frivoles est avéré par d’autres tendances telles que le recours à l’épilation. Il n’y pas quinze ans, très peu d’hommes avaient recours à cette pratique alors qu’elle est en forte croissance actuellement.

D’un côté, on veut du poil au menton mais pas sur le torse… qu’on m’explique !

Nous sommes donc désormais entourés de jeunes qui affichent des barbes grotesques, des tatouages qui ne le sont pas moins et on va encore m’objecter que le niveau intellectuel se maintient ?

Il n’est pire aveugle que celui qui ne veut pas voir…

3 réflexions au sujet de « Ce que la mode (ridicule) de la barbe et des tatouages nous enseigne… »

  1. Sur la pulsion de conformité, cela vaut dans bien d’autres domaines et depuis un certain temps déjà !
    Il y a 15 ans, à chaque fois qu’un ami me demandait une voiture c’était une PEUGEOT 206 grise…
    Raison invoquée à tous coups : Sa copine a une 206 Grise
    D’où inflation des prix et casse des prix chez la concurrence ce qui favorise les Intelligents ! ce qui est le seul point rassurant.

  2. En effet, la bêtise des uns favorisent l’intelligence des autres… Profitez-en !

  3. super article , triste constat de notre société actuel ou seul l’apparence a un interet.
    C’est bizarre et c’est moche

Laisser un commentaire