10ème à Interlagos !

Ce matin, avant de me mettre au travail, j’ai décidé de faire une petite course avec Game Stock Car Extreme (le nouveau nom de Game Stock Car 2013 en fait) à Interlagos. Pour cela, j’ai pris une formule trois sur une course de 10 tours seulement, de façon à ce que ça ne prenne pas trop de temps. Qualifié seulement en 15e position, j’ai pris un bon départ et j’ai profité de la bousculade des deux premiers tours pour grappiller quelques places.

Au troisième tour, j’étais donc en huitième position. C’est à partir de là que les choses ont commencé à devenir difficiles : je n’avais pas un rythme suffisant pour rester à cette place et je devais donc me battre pour garder ma position. J’étais à l’aise dans les portions intérieures du circuit mais, pour une raison que je ne m’explique pas, j’étais très lent à la sortie de la dernière épingle qui commande la ligne droite. Du coup, je me faisais dépasser dans la ligne droite des stands et devais ensuite ramer comme un malade pour rester avec mes adversaires et les repasser éventuellement dans les portions intérieures. Ce scénario s’est répété de nombreuses fois et rendait la course très intéressante. Même quand on est seulement 10e, se battre pour sa position occupe votre esprit, mobilise toute votre énergie et toute votre motivation. Peu importe que les hommes de tête soient loin devant, Vous êtes dans votre course et celle-ci est très animée.

Finalement, à deux tours de la fin, je me retrouvais en 10e position avec trois adversaires derrière moi qui était très pressant. J’étais débordé de tous les côtés, quand je faisais un blok pass à droite, c’est un autre qui passait à gauche et ainsi de suite. J’étais obligé à des freinages limites au bout de la ligne droite pour en repasser deux à la fois et ainsi retrouver ma position. Le dernier tour était critique, Il fallait absolument que j’arrive à prendre un peu d’avance et à soigner la sortie de la dernière épingle si je voulais garder ma 10e place. J’y suis parvenu mais de justesse et il n’aurait pas fallu que la ligne d’arrivée soit 100 m plus loin.

Il n’y a que des simulations modernes comme Game Stock Car Extreme qui vous permettent une pareille immersion et un pareil engagement là où beaucoup ne verraient qu’un jeu vidéo comme les autres. Normalement, je n’aime pas trop les monoplaces modernes parce qu’il y a trop d’appui mais, dans ce cas, la réalisation de Reiza est vraiment formidable : comme la motorisation est limitée, on ne peut pas mettre trop d’appuis et, du coup, le compromis est vraiment intéressant. La monoplace est très fine à piloter, réagit avec beaucoup de vivacité et on est vraiment obligé de s’en occuper pour la garder sur la piste. J’ai aussi découvert à cette occasion que de rouler sans aucune aide au pilotage, j’insiste vraiment aucune, augmente encore l’immersion. J’ai aussi supprimé tous les affichages de données de façon à ne garder que les affichages normaux du cockpit et le résultat en matière d’immersion est vraiment notable.

En vérité, je ne comprends pas pourquoi les amateurs de sport auto ne s’intéressent pas plus aux simulations car c’est vraiment une manière extraordinaire de vivre sa passion.

9 réflexions au sujet de « 10ème à Interlagos ! »

  1. Merci pour le reportage … Tu avais sans doute réglé plus d’appuis que les autres concurrents…

  2. J’avais opté pour un compromis qui me convenait. Je crois que mon problème venait plutôt de la façon dont je négociais (mal) la dernière épingle mais j’ai pas trouvé de bonne solution sur ce point (j’ai testé plusieurs trajectoires et de passer en 3ème plutôt qu’en seconde mais rien n’y a fait !).

  3. Bonjour Alain, merci pour ce compte-rendu qui m’a mis « l’eau à la bouche ».
    J’ai un peu joué sur GSC 2012 à sa sortie puis je l’ai laissé tombé au profit de rFactor2 que j’utilise presque exclusivement (ça progresse bien mais un peu lentement) ; du coup j’ai perdu tout repère pour le comparer aux autres simulations:, je pense surtout à AC et GSC 2013 extreme : comment les situes-tu , les uns par rapport aux autres, toi qui les connais tous les 3 et est-ce que ça vaut vraiment le coup d’acheter AC et/ou GSCE?
    Merci d’avance pour tes conseils.

  4. La différence entre GSC 2012 et la version 2013 (ou « extreme ») n’est pas très grande… Donc, si votre budget est limité, allez voir du côté d’AC qui est vraiment de mieux en mieux !
    L’idéal est bien sûr d’acheter les deux…

  5. Merci beaucoup pour votre réponse : ce n’est pas trop une question de budget (je peux acheter les 2 sans pb) mais de savoir si ça valait le coup (apparemment oui) et aussi une question de matériel car j’ai essayé la 1ere démo de AC avant sa sortie officielle et complète et j’ai eu une surchauffe de ma carte graphique (donc SAV) et j’ai eu peur que le logiciel ne soit trop exigeant en ressources (avez-vous cette impression par rapport à rF2, par exemple?) pour mon ordi portable « gamer » (depuis je lui ai rajouté 3 ventilateurs dessous mais je sais pas si ça sera suffisant)…bref, si AC est vraiment bien (mieux encore que rF2??) je ferai l’effort d’acheter un ordi « gamer » avec tour, plus adapté aux nouveaux jeux pour pouvoir jouer sur AC tranquillement.
    Merci encore.

    Jean Racon

  6. C’est toujours difficile d’affirmer que telle simulation est mieux que telle autre car c’est tellement subjectif !
    Pour ma part, j’apprécie beaucoup rF2 pour certaines raisons (retour de force, possibilité de reprendre à partir d’un replay) mais je comprend qu’il soit critiqué sur d’autres plans. Donc, en fonction de vos critères, votre appréciation d’AC et de rF2 peut varier dramatiquement…
    Oui, AC est exigeant en ressources mais c’est le cas de toutes les nouvelles simulations et c’est bien pour cela que je viens de changer mon PC afin d’avoir une machine capable d’encaisser ce niveau avec les options graphiques à fond. Selon ce que j’ai constaté, AC, sur ce plan, n’est pas pire que rF2.
    Pour revenir sur AC, avec certaines voitures sur certains circuits (Ferrari 599XX sur Monza, par exemple), l’expérience est carrément bluffante, d’un niveau de beauté et surtout d’immersion jamais vu jusqu’alors.

  7. Et bien merci, AC vaut donc le coup (je suis d’autant moins difficile à convaincre que j’ai apprécié NetkarPro -mais j’ai regretté l’absence de AI- et surtout FVA, la F458 était un régal!…mais toujours pas de AI!).
    Mais justement, qu’en est-il des AI sur AC?? C’est très important pour moi car je ne fais que du offline (pas assez fort pour le online sauf s’il y a une catégorie « débutant » ou « intermédiaire ») : je crois qu’ils on eu du mal au début…

  8. Pour moi aussi, le facteur IA est très important et c’est également pour cela que je tiens en haute estime des titres comme GSCE ou rF2. Mais je dosi avouer que les IA d’AC sont vraiment très bien et permettent de faire des courses intéressantes (le niveau est réglage, bien entendu).
    Donc, feu vert sur toute la ligne en faveur d’AC !!

  9. OK, bien reçu!!…et merci encore pour tous ces conseils, c’est pas évident de s’y retrouver, même si votre livre sur les simus m’a bien aidé au début, il faut ensuite suivre l’évolution de ces simulations et, pour AC, par exemple, c’est allé très vite!

Laisser un commentaire