Pourquoi une névrose française ?

Je dois dire que j’ai beaucoup hésité avant d’aborder ce sujet et d’en faire une vidéo… Tout d’abord parce que je voulais être sûr de mon fait, de mes conclusions. Ensuite parce que je me doutais que cela n’allait pas être bien reçu. Forcément, quand vous dites à des gens « hey, vous êtes névrosés vous savez ? », c’est rarement accueilli avec des réponses du genre « ah oui, vous avez raison, on va aller se faire soigner… merci ! », n’est-ce pas ?

Bien entendu, je ne pense pas que simplement inciter les gens à ramasser les détritus va solutionner cette névrose française mais ça sera au moins un pas dans la bonne direction et c’est toujours bon à prendre…

3 réflexions au sujet de « Pourquoi une névrose française ? »

  1. Comment ne pas être d’accord avec ça ?!

  2. Assez vrai sur la forme je le conçois. En revanche, pourquoi ne pas y mentionner le sujet de la compétition prônée à outrance dans nos sociétés dites « modernes ». Que ce soit à l’école ou au travail, les ravages ce ces « modi operandi » se manifestent un peu plus chaque jour au travers ce ces comportements.

    En ce qui concerne l’impôt et l’omnipotence étatique de notre pays, êtes vous vraiment certain que cela en soit la cause ? Notre système participatif et citoyen ne date d’il y a dix ans et n’est guère plus oppressif qu’avant (bien au contraire pour les mieux lotis au regard des inégalités des revenus).

    Cela dit, ce n’est pas perdu pour tout le monde, nos amis helvètes, luxembourgeois ou monégasques apprécient je ne sais pour quelles raisons les politiques fiscales des pays limitrophes. Quand aux Etats Unis, peut-on vraiment comparer les états tels que la Floride ou la Caroline du Nord où les riches rentiers sont nombreux, avec le Michigan ou le Maryland où la pauvreté fait rage ?

    Les « violences financières » de nos élites ne sont elles pas à l’origine de ces maux ? Un monde plus juste et moins inégalitaire pourrait, je le pense, atténuer bon nombre de ces comportements.

  3. IL y aurait beaucoup à répondre à tout ceci…
    Tout d’abord sur les USA : je ne fais pas l’erreur classique de croire que je connais TOUS les USA simplement parce que je séjourne en Floride !
    Oui, la situation est très contrasté outre-atlantique où la pauvreté la plus triste cohabite avec la richesse la plus extravagante (et même en Floride dans les terres intérieures).
    La compétition à outrance n’est pas seulement encouragée, c’est aussi un fait de situation qu’il faut bien admettre une fois pour toute : nous sommes trop nombreux, point. Enfin, oui, les « violences financières » de nos élites sont insupportables et je les dénonce largement dans mon livre « Cette révolte qui ne viendra pas ».
    Ceci dit, merci pour votre commentaire qui montre que certains réfléchissent encore, c’est rassurant !

Laisser un commentaire