Mon Vendée Globe Virtuel : enfin l’arrivée !

Dans un article précédent, je vous avais évoqué ma participation au « Vendée Globe Virtuel » sur la simulation Virtual Regatta. Je retraçais aussi les événements des premiers jours et, à ce moment-là, nous étions déjà plus de 800 000 inscrits et le million a été atteint puis dépassé par la suite.

Aujourd’hui, avant midi, j’ai enfin terminé cette très longue course (82j 22h 36mn pour moi) en 127636ème position.

Une très longue course que je suis heureux d’avoir terminé !

Pendant ces 82 jours, j’ai parcouru 27 829 milles, ce qui fait une moyenne de 339 milles par jour. Les bons jours, je faisais plus de 400 milles par jour (mon record à 516). Je suis un peu déçu de ma position finale car j’aurais bien voulu finir dans les 100 000 premiers mais j’ai commis trop d’erreur dans le pacifique sud et dans la remontée de l’atlantique.

Avec le recul c’est facile de se dire « j’aurais pas dû faire cela » ou « j’aurais dû choisir l’option ouest » (ou est ou nord ou sud !) mais ça n’aide pas pour la situation suivante qui est toujours différente !

Je me suis aperçu que mon bateau était super performant quand les vents étaient favorables (et que je ne gâchais pas cet avantage par un choix hasardeux). En revanche, il l’était beaucoup moins quand le temps était calme (le fait d’avoir des foils sur les côtés ?). Cet handicap m’énervait et plutôt que de le subir en restant calme, j’ai essayer de compenser en trouvant une route plus favorable ce qui m’a sans doute coûté cher à plusieurs reprises…

Au bilan, cela valait-il le coût ?

Oui, certainement. Je suis persuadé que toutes les expériences de simulation valent la peine d’être tentées car elles vous apprennent toujours quelque chose. Cette fois, j’ai été surpris de l’investissement nécessaire : j’ai ajusté mon cap plusieurs fois par jour pendant plus de 80 jours, ça commence à faire beaucoup !

J’ai constaté aussi que pour être vraiment compétitif, il fallait passer au cran au-dessus : creuser l’aspect routage beaucoup plus sérieusement, ne pas jouer seul mais se concerter à plusieurs, etc.

Après cela, je crois que je vais faire une vraie pause avec Virtual Regatta mais merci aux organisateurs pour nous avoir offert une course sans problème, c’était super !

Laisser un commentaire