L’intelligentsia la plus bête du monde !

Voilà un billet d’humeur sur la bêtise des deux extrémités du spectre (de la population). Avant d’aller plus loin et de révéler enfin de quoi je vais vous entretenir (oui quoi, arrêtes de faire durer le suspense !), voudrais souligner que lorsqu’on écrit “un billet d’humeur”, il s’agit rarement de bonne humeur… vous avez remarqué ?

Et, oui, je confirme : ce n’est pas pour exprimer ma joie et ma bonne humeur que je rédige ce matin… Ces semaines de confinement n’auront rien fait pour atténuer mon caractère misanthrope (oui, je suis misanthrope -comme tout le monde- mais, moi au moins, je l’avoue, voir à http://www.alain-lefebvre.com/pourquoi-nous-sommes-tous-des-misanthropes-mais-si/). Il suffit pour cela de regarder comment sont les “gens”… Loin de moi de verser dans l’optimisme béat et de croire que la “leçon a porté” et que le monde d’avant ne reviendra plus, que les gens ont compris et tout ce cortège de bêtises. Il suffit de voir les files d’attentes qui se forment dès qu’un McDonald’s rouvre son drive…

Si ce comportement moutonnier est franchement désolant (et pour de la malbouffe en plus !), que dire des intellectuels (soit-disant l’autre extrémité du spectre), en particulier des intellectuels français ?

Guy Mollet aurait dit un jour que la France était dotée de “la droite la plus bête du monde”… Ce en quoi il avait sûrement raison (et ça n’a pas changé !). J’affirme moi que nous sommes aussi affecté, hélas, de “l’intelligentsia la plus bête du monde” (et, en prime, qui fait preuve de la plus mauvaise foi, pour faire bonne mesure…). 

En effet, comment accepter que cette tribu proclame avec fierté qu’il vaut mieux “avoir tort avec Sartre que raison avec Aron” ?

Ou qu’un escroc notoire comme Freud soit encore considéré comme une référence ?

Nos gauchistes (bien pensant, forcément) de mauvaise foi, roi de la bienveillance (entre eux, seulement entre eux !) tentent de nous imposer leur logique morale tordue sans jamais (au grand jamais) admettre leurs erreurs. Comment accepter qu’aucun de ses grands penseurs se soit jamais excuser d’avoir été maoïste alors que le grand timonier causait des dizaines de millions de morts dans son propre pays ?

Vous pouvez trouver mes références un peu datées et croire que, depuis, la situation a changé. Hélas, il n’en est rien !

En dehors de Michel Onfray (qui a eu une position courageuse sur Jésus et Freud), les intellectuels actuels ne valent pas grand-chose, à part jouer les donneurs de leçons sur les plateaux TV…

La vérité est que nous français, si facilement prétentieux vis-à-vis des autres peuples, nous sommes encombrés par ces pseudo-intellectuels qui ne nous apportent rien : ni réconfort, ni boussole. Il est temps de s’en débarrasser.

OK, j’avoue, tout cela n’est pas très positif mais il fallait que ça sorte. Finissons par une note utile, quand même : si vous voulez des intellectuels utiles et qui permettent de comprendre le monde actuel, laissez tomber les marxistes de tout poil et intéressez-vous à Guy Debord (la société du spectacle) et à Jacques Ellul (la société technicienne).

Laisser un commentaire