Google rejoint officiellement le clan des Tartuffes !

Source : http://www.20minutes.fr/high-tech/1688131-20150916-google-lance-appel-dons-refugies-syriens

Le géant de l’internet Google a lancé mercredi un appel aux dons en faveur des associations qui viennent en aide aux migrants et a promis de doubler le montant de chaque donation dans la limite de 5 millions d’euros. « L’Europe, le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord font face à une importante crise de migrants et réfugiés, la plus importante depuis la Seconde guerre mondiale. Google a fait un don d’un million d’euros aux organisations oeuvrant sur le terrain et vous invite à participer en faisant vous aussi un don aujourd’hui. »

Un objectif de dix millions de dollars

« Pour que votre contribution ait encore plus d’impact, Google double les 5 premiers millions d’euros (5,5 millions de dollars) de dons dans le monde, afin qu’ensemble, nous récoltions 10 millions d’euros (11 millions de dollars) ensemble pour participer aux efforts humanitaires », ajoute Google.

Les dons iront à quatre ONG, Médecins sans frontières, International rescue committee, Save the children et le Haut commissariat des Nations Unies pour les réfugiés.

C’est beau, non ?

evil-google

Non, justement. Tout d’abord, voyons ce que je pense de cette fameuse « crise des réfugiés » et, ensuite, Google est devenue une horrible machine à fric avec les pires pratiques qu’on puisse imaginer. Non pas que je sois contre les « machines à faire du fric » (soyons cohérent) mais je suis contre les mauvaises pratiques trop répandues dans cette industrie.

Donc, ne vous extasiez pas sur l’angélisme de Google, c’est tout le contraire : Google est un Tartuffe, un de plus.

4 réflexions au sujet de « Google rejoint officiellement le clan des Tartuffes ! »

  1. Quant, quel que soit la Societe, elle propose ce genre d’action, je pense su’ il faut plutôt voir le bénéfice que récolteront les ONG et indirectement ceux qui en bénéficieront. Un euro peut faire toute la différence pour sauver une personne. Alors dans de cas, je ne me pose plus de question, je donne.
    Partant de votre réaction et poussé à l’extrême, on ne donnera plus aux personnes dans la rue car on trouvera toujours une bonne raison pour ne pas donner.
    Si notre action, une fois dans tous nos dons peut aider, il me semble que ça valait vraiment le coup de le faire.

  2. Après correction oups…
    Quant, quel que soit la Societe, elle propose ce genre d’action, je pense qu’ il faut plutôt voir le bénéfice qu’en récoltera les ONG et indirectement celles et ceux qui en profiteront.
    Un euro peut faire toute la différence pour sauver une personne. Alors dans de cas, je ne me pose plus de question, je donne.
    Partant de votre réaction et poussé à l’extrême, on peut ne plus donner aux personnes de la rue car on trouvera toujours la bonne raison pour ne pas le faire.
    Si notre action peut aider, même qu’une seule fois dans tous nos dons, il est évident qu’il fallait vraiment le faire.

  3. J’aime bien ce genre de commentaire car c’est facile d’y répondre !
    Non, toutes les démarches ne se valent pas, surtout si elles ne sont que le paravent d’une attitude fondamentalement prédatrice (un peu comme le greenwashing). Tout cela débouche aussi forcément (puisque tu mentionne les ONG) sur la grande question de « l’aide humanitaire »… Ah ça, la grande mode de ces 40 dernières années et une grande imposture aussi. Il suffit de lire quelques témoignages comme http://www.agoravox.fr/actualites/international/article/l-imposture-humanitaire-68200 et surtout comme http://www.sonia-flusin.com/2014/09/aide-humanitaire-a-l-afrique-la-grande-imposture.html

  4. Je voulais laisser un commentaire pour appuyer la reflexion d’Alain mais avant j’ai cliqué sur le lien donné et mon futur com y est déjà clairement énoncé. Donc pour ceux qui auraient la flemme de cliquer :

    « Les grosses multinationales se nourrissent et entretiennent la misère des peuples, comme Jérémy l’a découvert lors de sa formation en commerce international. Et ensuite, elles financent les projets humanitaires qui améliorent leur image de marque et font oublier leur rôle dans le merdier général. Et nos petits soldats de l’humanitaire utilisent leurs compétences commerciales pour vendre au grand capital les projets de développement qui favorisent, quelque part, le maintien à faible coût, des inégalités dont il se nourrit. »
    http://www.agoravox.fr/actualites/international/article/l-imposture-humanitaire-68200

    Il faut arrêter d’être naïf.

Laisser un commentaire