Ecrire, un travail d’équipe ?

Sur ce blog, je partage avec vous mes joies et mes pensées du travail de l’écrivain (voir à http://www.alain-lefebvre.com/category/livres-perso/). Jusqu’à récemment, c’était un travail essentiellement solitaire : écrire, relire, corriger, relire encore, corriger toujours, publier enfin.

Et puis, dernièrement, les choses ont changé. Je fais désormais équipe avec Isabelle Fornier qui, au début, s’occupait de corriger mes écrits et qui, désormais, supervise vraiment mon travail (de correctrice elle est passée à éditeur…). J’ai toujours travaillé avec des correctrices, mais c’est bien la première fois que j’ai vraiment l’impression de « faire équipe » avec l’une d’elle !

L’apport du travail d’Isabelle va bien au-delà de la simple correction même si j’en ai bien besoin : mes capacités en grammaire et en orthographe restent toujours à améliorer (et ce n’est rien de le dire !). Isabelle fait le travail de l’éditeur idéal, celui qu’on aimerait rencontrer quand on signe avec une maison d’édition, mais qui semble n’exister qu’en rêve… En clair, elle affine mon texte jusqu’à ce qu’il soit enfin débarrassé de toutes les scories que j’ai laissées par négligence ou habitude (exemple : j’aime bien ajouter des « en fait » un peu partout…).

En fait, rien ne se passe sur le papier, car tout transite par le cloud, mais je n’ai trouvé que cette image pour illustrer ce post…

Elle a une capacité à trouver la bonne formule, à réduire mes phrases trop longues avec une expression concise et donc bien plus propre et puissante. Je lui dis que je lui passe un tissu rugueux et qu’elle en fait de la soie, mais c’est vrai !

Depuis que je travaille avec Isabelle, j’ai la sensation d’avoir franchi un cap. Je suis persuadé que mon écriture s’améliore même si c’est après de multiples relectures/corrections. C’est très rassurant de savoir que mes écarts seront rattrapés et que ma production finale sera plus facilement acceptable.

Mais c’est aussi pendant les phases d’écriture que son apport est le plus important. Nos multiples échanges (en utilisant à fond les moyens modernes de l’Internet !) me permettent de faire le tour d’une idée, d’un argument et c’est très gratifiant de sentir que j’ai traité le sujet aussi complètement que possible. Je n’ai plus cette sensation de travailler seul dans mon coin et cela a relancé ma productivité. Donc, un grand merci à elle et je gage qu’elle ne va pas en rester là : son goût pour l’écriture s’est développé à mon contact et je ne serais pas surpris que nous inversion les rôles prochainement !

Une réflexion au sujet de « Ecrire, un travail d’équipe ? »

Laisser un commentaire